Forêt du bassin du congo

Les principales caractéristiques du bassin

La forêt du bassin de la République démocratique du Congo s’étend sur six pays à savoir la Guinée équatoriale, la République d’Afrique centrale, le Cameroun, la République du Congo, le Gabon et la République démocratique du Congo. Sa superficie est d’environ 3,7 millions de km², plus vaste que la France et l’Inde réunies. Le bassin abrite une grande forêt de type tropical, humide et chaud. Les précipitations sont souvent imprévisibles et varient selon les zones du bassin. Après l’Amazonie, c’est aussi la plus vaste forêt dans le monde. Depuis plus de 45 000 ans, la forêt du bassin du Congo fournit eau, abri et nourriture à plus de 70 millions de personnes. En effet, plus de 145 groupes ethniques différents cohabitent dans le cœur de la forêt parmi lesquels on trouve les habitants de la région de Ba’Aka. Ces derniers adoptent jusqu’à aujourd’hui un ancien mode de vie de chasseurs-cueilleurs en forte liaison avec la forêt.

Les particularités de la forêt du bassin du Congo

Mosaïque de savanes, de forêts, de marécages, de forêts inondées et de rivières, le bassin déborde de vie. Effectivement, on y trouve plus de 10 000 espèces de végétation tropicales, dont 30 % sont des plantes endémiques. Les espèces menacées, tel que les éléphants de forêt, les bonobos, les gorilles de plaine et les chimpanzés peuplent la forêt luxuriante de la RDC. Au total, 1 000 espèces d’oiseaux, plus de 400 espèces de mammifères et 700 espèces de poissons maintiennent le cycle des êtres vivants dans le bassin. Les gorilles de montagne qui se réfugient en plein centre de la forêt sont les seules espèces de singe géant dont le nombre de la population est en augmentation. Toutefois, il reste menacé d’extinction comme le cas des éléphants de forêt dans la zone.

Le bassin du Congo, un espace fragilisé par l’exploitation forestière

D’après le rapport de la world wide fund for nature, le bassin du Congo regorge en abondance de ressources naturelles telles que les diamants, le pétrole et le bois, mais les méthodes actuelles d’exploitation forestière ne sont pas avantageuses pour les communautés locales et les animaux de la forêt. Par exemple, les systèmes d’extraction de ressources naturelles en Afrique centrale menacent en permanent l’avenir du bassin. En outre, le trafic et la chasse d’espèces animales sauvages menacent d’éteindre de nombreuses espèces endémiques. Avec l’aide des communautés locales, la world wide fund for nature organise des programmes pour la protection de la forêt contre la déforestation massive. L’organisation internationale contribue alors à la conservation du bassin du Congo contre les exploitations illégales des ressources naturelles. Elle vérifie également l’évolution des espèces menacées par la déforestation.

Forêt du bassin du Congo

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *