Foret madagascar

Avant l’arrivée de l’Homme, Madagascar était une île entièrement recouverte de forêt vierge. On l’appelle « forêt primaire ». Les premiers humains arrivés sur l’île l’ont connue ainsi, il y a moins de mille ans. Aujourd’hui, la forêt ne représente plus que 20 % environ du territoire. Une partie de cette forêt est dite subhumide. Ni hyperhumide, ni humide, elle est bien subhumide, ce qui la classe dans une catégorie entre humide et subaride.

Géolocalisation forêts subhumides Madagascar

Les forêts tropicales subhumides de Madagascar se situent sur les hauts plateaux de l’île. Elles sont situées entre 800 m et 2000 m d’altitude. Elles couvrent une surface d’environ 199 500 km2. Elles vont du nord au sud de l’île, de la Réserve de Tsaratanana à la Réserve de Kalambatritra. Elles partent de la montagne d’Ambre, au nord. Elles sont entourées à l’ouest de Madagascar et au nord par des forêts sèches et à l’est par des forêts tropicales humides. Au sud-ouest, les massifs isolés d’Analavelona et d’Isalo sont entourés par des forêts claires et succulentes et au sud, le sommet des montagnes Anosyennes est entouré par les fourrés épineux. Elles frôlent les zones côtières dans le nord-ouest de l’île à Ambanja et Sambirano où l’on trouve énormément d’espèces endémiques.

Etat actuel des forêts subhumides

Les forêts subhumides de Madagascar couvraient à origine quasiment la totalité des Hautes-Terres du centre de l’île. Elles sont représentatives des forêts décidues humides tropicales et subtropicales. Les forêts restantes sont morcelées, partiellement remplacées par des prairies, des zones agricoles et des zones désertiques. Il existe encore malgré tout des zones de forêt dense de conifères. Les recherches scientifiques ont mis en évidence plus de 3000 espèces végétales pour les Hautes-Terres malgaches. Bon nombre sont des espèces endémiques. Certaines zones sont protégées : il y a des Réserves Naturelles Intégrales, des Parcs Nationaux dont la Montagne d’Ambre, des réserves spéciales dont la Forêt d’Ambre, et des nouvelles aires protégées. Cela ne représenterait pourtant que 3 % des forêts subhumides de Madagascar.

Déforestation des forêts subhumides

L’activité anthropique menace fortement les forêts tropicales humides, subhumides et la biodiversité malgache. La déforestation s’intensifie chaque année dans le sud et le sud-ouest de l’île. On parle de 200 000 à 300 000 hectares de forêt qui disparaîtraient chaque année. Les populations locales ont besoin de terres pour leurs cultures vivrières, mais aussi pour des cultures à destinée commerciale. Elles cultivent le maïs sur abattis-brûlis. La déforestation à Madagascar est classée comme l’une des plus préoccupantes du monde tropical. Elle pose des problèmes de perte d’espèces végétales et animales endémiques. Elle touche aussi de plein fouet les fourrés épineux du sud de l’île ainsi que les forêts ouest de Madagascar. Le problème de l’érosion des sols se pose également.

Forêts subhumides de Madagascar

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *